Bienvenue
sur

Thyroide-Glycemie-Syndrome sec

Thyroïde- Glycémie

Syndrome Sec

Granions d’Iode

 

 

A ce jour, deux ans après le début de mes recherches, j’ai mis en sommeil de nombreux symptômes, ce qui est très appréciable.

C’est vraiment appréciable de ne plus souffrir jour et nuit en continu. Quand les douleurs se calment quelques heures, cela me permet de souffler et de reprendre un peu de force.

Cependant j’ai encore des malaises très lourds qui ne sont pas corroborés par les analyses de sang ordinaires mais qui sont bien réels et visibles physiquement aux heures où ils m’arrivent.

Ma glycémie et ma thyroïde jouent au yoyo tout au long de la journée, avec des écarts très importants, cela se traduit par :

 

Au lever je ne suis pas bien, je suis en hypoglycémie. Il faut d’urgence que je mange un sucre pour stopper mes bouffées de chaleur, je suis en nage, ce malaise me réveille de bonne heure.

Une demi heure après les repas, je suis très essoufflée, j’ai la taille qui se met à gonfler, mon pancréas fait très mal, je dois commencer à dégrafer tous mes vêtements.


Dans l’heure qui suit cela descend au niveau du ventre, j’ai l’impression d’être enceinte de 6 mois, mes intestins sont très douloureux, je suis de plus en plus essoufflée et respirer normalement devient difficile.


Puis 3 heures après le repas, je commence à avoir le cœur qui s’emballe, il va finir par sortir de la poitrine. J’appuie à deux mains dessus pour essayer de le calmer, il marche sur 3 pattes comme je dis, il ne bat pas régulièrement mais très fort, il va finir par lâcher.

Après ce sont les sueurs à être noyée, il fait très chaud d’un seul coup, je dois enlever la totalité de mes vêtements pour supporter cet écart de température interne si subit.

Et cela continue, je commence à trembler de l’intérieur, comme si quelqu’un secouait mon squelette, c’est usant.

Ce malaise m’achève, je suis à la limite de la syncope, je ne tiens plus debout, je vais m’écrouler. Comme si toutes mes forces étaient parties avec ces sueurs.

Il m’est arrivée de me lever du canapé pensant que c’était terminé, faire 5 mètres et partir me recoucher dans le lit pour une heure, j’étais complètement lessivée. Ces malaises je les avais tous les jours après chaque repas depuis pas mal d’années et cela empirait au fil du temps.

Tous ces malaises étaient tellement ancrés en moi qu’ils avaient détraqué tout mon corps.

Depuis 2 ans les tremblements internes m’empêchaient de me tenir debout 5 minutes sur les jambes, mon corps entier se mettait à trembler de l’intérieur.

Pour le moindre effort j’étais très essoufflée

Je buvais plus de 10 litres de liquide par jour, j’avais toujours soif, j’allais sans arrêt uriner, je faisais de la potomanie et du diabète insipide.


En plus, mon corps se mettait à gonfler de partout, je faisais de la rétention d’eau. A certaines heures mes pieds devenaient énormes je ne pouvais plus me chausser, ils ressemblaient à des pattes de canard, avec tous les orteils écartés.

 

En quelques mots ces malaises commençaient à prendre trop d’importance dans mon corps et je reste polie, je ne vous dis pas le mot qui est sur le bout de ma langue.

 

Mes recherches avançaient, les spécialistes avaient constaté que la thyroïde de certains fibromyalgiques jouait au yoyo et que les traitements habituels n’étaient pas satisfaisants.

 

J’avais constaté que manger du sucre diminuait et calmait ces malaises pour un moment, mais je ne pouvais pas manger trop de sucre à cause de la diarrhée qui s’en suivait.

Donc je mangeais un peu de sucre à des moments bien précis, le matin au lever, puis à la fin d’un repas et une heure plus tard. Cela me permettrait de faire diminuer l’intensité des malaises, mais pas de les supprimer.

 

Pour mon cas, depuis plus de 30 ans les médecins avaient suspecté une hypothyroïdie. Elle était toujours limite basse mais sans que les analyses de sang ordinaires ne prouvent ce dérèglement. Seuls les malaises et les conséquences le laissaient entrevoir.

 

Lors de mes recherches, j’ai lu que les granions d’iode avaient la propriété de stabiliser la thyroïde, qu’elle soit en hyper ou en hypo.

Je suis allergique à l’iode médicale depuis l’âge de 20 ans mais l’air iodé de la mer du Nord me faisait énormément de bien.

Je n’avais rien à perdre, j’ai tenté et j’ai commencé à prendre une ampoule de granions d’iode le matin vers 10 h.

 

Les effets ont été immédiats.

 

Les symptômes commençaient à disparaître, c’était merveilleux :

Je n’avais plus cette soif incessante, je ne buvais plus que 2 litres de liquide par jour

Je dégonflais, la rétention d’eau disparaissait

Mes pieds et mes mains avaient repris leur taille normale.

Les malaises après les repas avaient disparu, ceux là je ne les regrette pas !!!!!!!!

Cependant, les effets ne duraient pas longtemps. Quelques heures après ma soif revenait, alors j’ai pris la décision de prendre une deuxième ampoule en fin de journée vers 18h, pour faire durer les effets sur toute la journée.

 

C’était un vrai bonheur d’avoir réussi à contrôler ces malaises.

 

Au fil des jours, les effets se cumulaient, je me sentais de mieux en mieux, je reprenais des forces.

C’est là que j’ai constaté que d’autres symptômes avaient disparu et que seul les granions d’iode avaient  pu agir sur eux, car je n’avais rien pris d’autres. Mais comment cette iode bien particulière avait pu avoir cet effet car rien n’a jamais relié les granions d’iode à ces malaises.

J’ai donc été très attentive et j’ai noté tout ce que je découvrais.

 

Une semaine après je n’avais plus du tout d’acidité dans l’estomac.

J’ai de l’acidité depuis plus de 30 ans, j’ai dû prendre en permanence des anti-acides assez puissants. J’ai même subi une opération de l’estomac pour éviter ces remontées d’acide dans l’œsophage, opération qui empêchait les remontées, mais pas l’acidité de descendre, elle se retrouvait dans les intestins.

Comment était ce possible ?

J’ai cherché à comprendre  et j’ai découvert que la salive neutralisait l’acidité de l’estomac, et oui j’avais à nouveau de la salive dans la bouche. Je ne m’en étais pas rendu compte tout de suite.

Je n’avais plus ces glaires qui sortaient de mes glandes salivaires dans les joues.

Je digérais enfin sans problème, même le gluten et les glucides

Depuis ce jour je n’ai plus jamais pris un seul cachet pour l’acidité, fini le Mopral 20 journalier.

 

Les effets secondaires bénéfiques ne se sont pas arrêtés là, j’ai eu d’autres surprises, des cadeaux tombés du ciel

 

 

Depuis pas mal de temps j’avais beaucoup d’ennuis avec mes yeux, ce qui inquiétait énormément mon ophtalmologue à cause de ma choriorétinite. En 09.2005, il m’avait diagnostiqué le syndrome de Gougerot-Sjogren très sévère

Chaque jour je devais enlever des glaires de mes yeux, je n’avais plus de larmes, le liquide lacrymal était devenu trop épais, je devais mettre des larmes artificielles.

Mes larmes étaient redevenues normales, mes yeux étaient humidifiés.

Je n’avais plus ces grains de sable qui me blessaient les yeux.

Quelques temps plus tard, je ne souffrais plus de la lumière vive ou du soleil dans les yeux, je porte des verres photo gray depuis l’âge de 16 ans.

L’ophtalmologue a constaté que les micro-fissures de ma cornée avaient disparu.

Mes yeux étaient complètement réparés. Il ne comprenait pas comment les granions d’iode avaient pu faire ce travail, moi non plus !!!!!!!!!!!!

Il allait se pencher sur ce phénomène et demander en recherche.

 

Effets secondaires sur les glandes lymphatiques

Le système lymphatique me posait problème depuis pas mal de temps, j’avais une grosseur de la valeur d’un œuf sous l’aisselle, c’était douloureux.

A d’autres endroits du corps, les autres glandes lymphatiques étaient plus ou moins enflammées et douloureuses.

Sans que je m’en rende compte tout de suite, les grosseurs avaient disparues surtout celle sous l’aisselle.

Les toucher était encore douloureux et il a fallu un long moment pour que cette sensation de douleur au toucher disparaisse.

Le liquide lymphatique circulait à nouveau normalement.

 

Les résultats obtenus grâce aux granions d’iode ont été

du domaine du MIRACLE

 

Ce produit a mis sous contrôle énormément de malaises.

Le seul handicap, je ne peux pas du tout l’arrêter car tout revient.

 

Mais le bonheur est que je n’ai :

Plus d’acidité dans l’estomac, je digère les glucides et le gluten

Plus d’essoufflement

Plus aucun problème aux yeux.

Plus de syndrome sec

Plus de problème de glycémie

Plus de problème de thyroïde

 

A la demande de mon médecin homéopathe, j’ai contacté la recherche pour annoncer ces résultats inespérés, aucune réponse de leur part à ce jour.

 

Je continue de chercher pourquoi ce produit a eu tant de résultats bénéfiques sur ma fibromyalgie. J’ai déjà découvert une piste et je vous l’expliquerai par la suite.

 

Vous avez remarqué, je suis têtue et très tenace, il faut que je comprenne pourquoi ces réactions. Je n’ai de cesse que lorsque tout s’assemble logiquement dans ma tête et que cela se vérifie sur mon corps et mes symptômes.

Pour certains ils me disent c’est un sale défaut, je ne suis qu’une malade et je dois rester à cette place, mais pour d’autres c’est une énorme qualité et ils m’encouragent à continuer.

N’ayez crainte je continue comme vous pourrez le constater dans la suite des lectures.