Bienvenue
sur

Phase Acceptation

Phase Acceptation

 

Cette période de transition entre ce que nous étions et ce que nous allons devenir est vitale pour notre présent et notre futur.

Notre tête refuse la déchéance de notre corps, c’est intolérable, injuste, ces douleurs sont insupportables, c’est de la torture. Nous sommes en colère contre nous même et contre le monde entier.

Pourquoi moi !!!!!!!!! j’ai tant à faire et je suis un légume, tout le monde compte sur moi, personne ne comprend ma souffrance, pour eux je suis une fainéante, ils me jugent sans savoir.

Notre tête rumine sans arrêt :

Les médecins me cachent quelque chose, il paraît que je suis dépressive, c’est de ma faute.

Que de travail à faire, par quel bout je vais commencer

J’ai encore oublié de faire ceci, où devais je aller ?

J’ai un repas de famille, comment je vais faire, je ne tiendrai jamais

Il faut que je m’isole, c’est là que je suis le mieux, seule avec mes douleurs

Il y en a marre, je veux en finir, je n’en peux plus

 

STOP, je dis STOP 

 Je suis passée par toutes ces étapes, jusqu’au jour où j’ai compris que ma tête et mon corps n’étaient plus en harmonie, que tous les deux se combattaient et c’est moi qui souffrais de cette lutte incessante.

Donc ce jour là j’ai dit STOP.

Je n’étais pas dépressive, c’était une réaction de mes nerfs à ces tortures incessantes, ils craquaient à force d’être titillés jour et nuit depuis des années.

Ce jour là j’ai tout compris !!!!!!!!!!

Il fallait que je trouve un compromis de paix entre ma tête et mon corps.

 

J’ai une fibromyalgie, je dois vivre avec elle et en faire une copine, une mauvaise copine certes mais une copine quand même.

J’ai fait le constat de ma vie et j’ai tiré un trait définitif sur ce que j’étais avant et que je n’étais plus, j’ai tourné la page. Regarder en arrière ne fait pas avancer

Je devais m’adapter à cette nouvelle situation et m’organiser

Ce ne sera pas facile, je craquerai encore, je le sais, il n’y a que moi qui peux changer cette situation.

Mon entourage n’y est pour rien si je suis dans cet état, j’ai du leur expliquer et ne pas hésiter à leur demander de l’aide pour les responsabilités qui m’incombaient.

Je ne peux plus, j’ai besoin de souffler, j’ai besoin d’aide, il fallait que j’ose le dire.

C’est très dur, j’avais été une personne très active et très indépendante, mais c’était dans le temps, cette personne n’existait plus, j’avais tourné la page.

 

Je me suis donnée d’autres buts dans ma vie, ma vie n’est pas finie, je me suis trouvée des loisirs qui me plaisent.

Vous avez deviné mon loisir, la recherche contre la fibromyalgie !!!!!!!!!!!!!.

J’ai écoutée mon corps, chose nouvelle pour moi.

Je m’allonge  pour que mon corps se repose et j’occupe ma tête par tout ce qui me plait.

La tête travaille et le corps se repose, excellent compromis !!!!!!!

Ma copine la fibromyalgie n’a plus le monopole, je regarde l’avenir avec plus d’espoir, je vais réussir à m’en sortir.

J’ai repris confiance en moi, j’apprécie les moments de bonheur, j’ai changé complètement ma manière de travailler, je fais des poses entre deux.

 

Depuis ce jour là, les douleurs ont doucement baissé d’intensité, mes nerfs se sont calmés, je n’ai plus du tout de dépression réactionnelle, les crises de douleurs sont moins fortes.

 

Je cohabite avec la fibromyalgie, je ne la laisse plus m’envahir.

Quand elle se montre trop présente, je pense à des choses positives, agréables, je m’imagine ailleurs parmi les fleurs et au soleil.

Moi qui étais très cartésienne, j’ai appris à planer, toutes les méthodes sont bonnes, la sophrologie, la relaxation, etc…………….il faut juste trouver celle qui réussit à séparer notre tête de notre corps douloureux

A ce moment là, elle sait qu’elle doit à nouveau se faire toute petite

 

L’ACCEPTATION

est une phase très importante cela change notre futur avec la maladie

 

Si vous ne vous sentez pas capable de le faire seul, rapprochez vous d’un thérapeute avec qui vous vous sentez à l’aise, il vous aidera à passer ce cap difficile.

Mais surtout redressez la tête, respirez à fond, vous menez le même combat que moi et vous réussirez

 

Fatigue

Incapacité de faire

Brouillard dans la tête

Révolte

Oppression

Malaises

Y’en a marre

Acceptation

Lenteur dans l’action

Gérer son temps et ses loisirs

Initiative

Espoir