Bienvenue
sur

Foie Pancréas

Foie Pancréas

Lycopodium

 

Depuis toute petite, mon foie me jouait des tours.

Aussi jeune que je puisse me souvenir, j’étais sujette aux migraines après des repas trop lourds comme nos mamies avaient le secret.

 

 

 

Je ne pouvais manger le délicieux moka de maman, mélange de beurre et de jaune d’œuf cru sans avoir mal à la tête, vomir, être pliée en deux, avoir une sacré « crise de foie »

 


Le monde médical dit qu’une crise de foie, cela n’existe pas.

Alors comment appelle t’on la réaction du foie et ce qui s’en suit ?

 

Toujours est il que mon foie m’a bien fait souffrir et m’a ennuyé toute ma vie.

 J’envie ceux pour qui :

Moi, le foie je ne connais pas !

 

Enfant, je ne pouvais courir dans la cour de récréation sans avoir un point au foie et me plier en deux J’attendais que cela passe et je repartais de plus belle pour jouer avec mes copines. Adolescente, je faisais énormément de sports mais il m’était impossible de pratiquer la course à pied, toujours ce fameux point au foie, cela faisait très mal.

 

J’ai eu mon premier gros atout au foie à l’âge de 15 ans, j’étais jaune canari. Or dans mon internat et dans ma classe, il y avait des cas d’hépatite virale. Je n’ai jamais su exactement ce que j’ai fait, les analyses de sang ne se faisaient pas si facilement à l’époque. J’ai manqué l’école pas mal de temps. Quand j’ai repris, j’ai été sous régime hépatique pendant 3 mois, je mangeais à l’infirmerie. Le régime sévère que je devais suivre était le régime Oshawa, je ne suis pas près de l’oublier celui là.

 Depuis l’âge de 20 ans, sur les conseils d’un magnétiseur, j’avais trouvé comment soulager mon foie, je me faisais des tisanes de romarin régulièrement et si je n’avais pas de plante sous la main, je le prenais en teinture mère. Cela m’a aidé durant pas mal d’années.

En 1989, l’année de mes 35 ans, ce fut la catastrophe, le romarin ne suffisait plus. Au lieu de partir en vacances, j’ai été conduite d’urgence à l‘hôpital avec une pancréatite. C’est très douloureux

J’ai été endormie pour une opération sous célioscopie de la vésicule biliaire avec calculs.

 Au réveil, la surprise fût de taille.

Durant l’opération le cholédoque a explosé et il a fallu d’urgence m’ouvrir complètement pour nettoyer et réparer les dégâts .J’avais fait une pancréatite aigue suite aux calculs biliaires qui avaient bouchés les canaux hépatiques et mon cholédoque n’avait pas résisté.

Le chirurgien en chef m’a dit que je revenais de très loin et que j’avais eu la chance qu’il soit de service en Août.

 Les années qui ont suivies, non pas étaient terribles. J’avais le foie et le pancréas très fragiles. De pancréatite aigue je suis passée à pancréatite chronique. En 1995 , en une semaine de temps j’ai subi 2 interventions chirurgicales, sous anesthésie générale, pour vider mon pancréas et mon foie.

La première n’a pas réussi et d’urgence quelques jours après, la deuxième a été effectuée à Paris avec un appareil de démonstration très spécial qui venait d’Allemagne pour dilater les canaux du pancréas et du foie par gonflement de ballonnets.

 Le problème du gros foie que j’avais n’a jamais été exploré à fond par les spécialistes pour connaître la cause réelle.

Je vivais avec ma pancréatite chronique qui se réveillait régulièrement pour plusieurs mois. Les médecins ont tenté à plusieurs reprises de l’allopathie pour me soulager mais en vain, c’était pire que mieux

En 2006, le foie et le pancréas se sont encore aggravés, mon échographie du foie n’était pas jolie, jolie. J’avais très mal et sur la région du foie j’avais une plaque rouge avec plein de boutons qui démangeaient très fort.

Un dimanche pour changer, étant très mal, j’ai cherché ce qui pouvait me soulager. J’avais tellement mal au pancréas et au foie, que je me demandais si je ne me ferai pas amener aux urgences.

J’ai découvert le chélidoine pour le foie et le chrysanthelum pour le pancréas. J’avais ces deux teintures mères chez moi

J’ai donc commencé ces deux produits à raison de 50 gouttes de chaque par jour et le lendemain, je suis allée voir un magnétiseur

Cet ensemble m’a bien soulagé, le foie s’est vidé complètement en 2 jours de temps. Pas marrant mais au moins la souffrance diminuait.

Les années qui ont suivies, je faisais régulièrement des cures de plusieurs jours de chélidoine et de chrysanthelum. Ce n’était pas encore miraculeux mais je ne souffrais plus, juste mon foie toujours douloureux au toucher et très fragile au moindre écart d’alimentation.

 Lors de mes recherches j’ai découvert le lycopodium, il répondait à énormément de symptômes que je présentais.

Avec les années, je n’hésitais plus autant de mois pour tenter un essai, je commençais à connaître mon corps sur le bout des doigts.

 Après des lectures approfondies, j’ai donc commencé à prendre  le matin 50 gouttes de lycopodium. Pas bon à boire et une drôle de réaction au contact de l’eau, cela blanchit.

 Au bout d‘un mois, je pouvais appuyer sur mon foie, plus aucune douleur.

 Un vrai bonheur, mon foie ne me faisait plus souffrir

L’homéopathe a constaté ce phénomène et lui aussi était heureux que j’avais enfin trouvé un produit qui me soulageait le foie.

 Après 1 an de ce traitement par cure de quelques jours par mois.

 La dernière échographie du foie de janvier 2008 a montré un foie sans problème. Je m’étais abstenue d’expliquer mes antécédents afin de connaître les véritables résultats du lycopodium sur mon foie.

 Je n’ai jamais plus eu de « crise de foie » et de migraines d’origine hépatique, je peux même me permettre des petits écarts dans mon alimentation pour me faire plaisir

 

Je soupçonne la fibromyalgie d’avoir des conséquences énormes sur notre foie pas mal d’années avant que nous soyons très mal.

 

Le foie est un grand mystère pour la médecine

et une usine à lui tout seul.