Bienvenue
sur

1° Etape Chlorure Magnésium

1° ETAPE


Chlorure de Magnésium   

 

Il fallait que je calme la tétanie,

ces muscles du corps entier qui tressautaient jour et nuit

 

Au fil de mes lectures, je revenais toujours sur le magnésium.

Pourtant je prenais du magnésium depuis pas mal d’années, mais cela n’avait rien changé. Je me suis souvenue que, d’une molécule à l’autre les propriétés étaient différentes, donc j’ai recherché les différentes formes du magnésium. J’ai retrouvé le chlorure de magnésium, vieux médicament que mes parents me faisaient prendre dans mon enfance. J’ai donc commencé à lire tous les effets du chlorure de magnésium. Il m’avait évité bien des maladies étant enfant J’ai tenté de le prendre, je n’avais plus rien à perdre, j’étais une loque humaine

 

Très rapidement mes muscles se sont calmés.

 

Au bout d’un mois, j’ai remarqué que d’autres malaises ennuyeux avaient disparu  J’étais très intriguée, il fallait que je vérifie cela. J’ai arrêté de prendre mon chlorure de magnésium et j’ai commencé à noter les malaises qui réapparaissaient. Je n’appréciais pas de les voir revenir, j’ai donc recommencé, un mois après, à prendre le chlorure de magnésiumet j’ai bien noté ceux qui disparaissait.

 

Le constat était là, ce produit avait des effets secondaires bénéfiques sur d’autres malaises, j’aime ces effets là……………………….

 

Je vous donne la liste de malaises que le chlorure de magnésium a supprimé chez moi.

 

Bouffées de chaleur nocturne

Sueurs abondantes surtout nocturnes

Toutes les nuits j’étais réveillée par des bouffées de chaleur suivies par des sueurs abondantes comme si je venais de prendre une douche toute habillée, je devais changer mon linge corporel, sinon je me retrouvais glacée en quelques minutes

Mon oreiller et mes draps étaient trempés, c’était épuisant ce phénomène de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes.

 

Crampes musculaires surtout nocturnes

Toutes les nuits j’étais réveillée par d’horribles crampes dans les mollets et même dans les pieds, je devais mettre les pieds à terre pour essayer de les stopper, puis durant la journée qui suivait mes mollets me faisaient très mal, ils restaient contractés.

 

Spasmes yeux incontrôlables

Depuis bien longtemps j’avais les paupières des yeux qui sautaient toutes seules, c’était agaçant.

 

Spasmes musculaires

C’étaient dans ce but que j’avais pris le chlorure de magnésium, ce fut une réussite en quelques jours.

 

Alternance de diarrhées et de constipations, selles mal moulés, colon irritable

Infections intestinales

Depuis les années 1995 je souffrais de ce problème, je pouvais ne pas aller aux toilettes durant une semaine, ce qui a parfois des conséquences impensables, douleurs, occlusions, etc………..je devais palier pour ne pas avoir d’occlusion intestinale, pas très joli à faire, mais c’était vital.

Ou alors je me vidais durement plusieurs jours et plusieurs nuits. Pour chaque sortie que je faisais, il fallait que je regarde où se trouvaient les toilettes. Je devais les atteindre en moins d’une minute, sinon c’était des catastrophes humiliantes.

Ces diarrhées étaient usantes, mes intestins étaient en feu.

J‘avais ce que l’on nomme le colon irritable, tout écart dans la nourriture, tout changement dans mon mode de vie avait des répercussions sur ce problème.

J’ai d’ailleurs approfondi ce malaise du colon irritable par la suite, au fur et à mesure de mes expériences et je vous donnerai plus loin tout ce que j’ai découvert sur ce phénomène du colon irritable, le pourquoi et le comment.

Auparavant, la moindre gastro, qui était dans l’air, était pour moi.

 

Sensibilité microbes environnants

Tout microbe qui traînait dans la maison ou dehors, je l’attrapais.

Les médecins ne voulaient plus que je sois en salle d’attente avec d’autre malade.

Je venais le consulter pour un malaise ou mon renouvellement de traitement et le lendemain je le rappelais, ayant attrapé une autre maladie.

Je m’isolais chez moi afin qu’aucune personne malade ne m’approche, c’était ma hantise, je connaissais les conséquences sur moi en très peu de temps.

Au contact du microbe, un éternuement de ma part et 6 heures après j’avais une belle bronchite

Même les hôpitaux avaient cette appréhension, j’étais toujours mise en chambre seule et ils travaillaient comme si j’étais contagieuse. C’était juste l’inverse, ils prenaient d’énormes précautions, ils avaient tellement peur de m’amener eux même un microbe.

 

Cystite

Depuis ma pyélonéphrite en 1974, qui a duré 3 mois, j’avais des cystites à répétition

Rien n’y faisait, les antibiotiques mettaient pas mal de jours pour la stopper, et un mois après elle revenait.

C’était habituel, donc je faisais toujours très attention à la propreté des sanitaires.

J’avais du, également, choisir des serviettes périodiques bien précises, et des vêtements en coton, tout était bon pour me déclencher une cystite.

 

Nerfs à fleur de peau, troubles de l’humeur

Nerfs à vifs, nervosité

Mes nerfs étaient à vifs, mais en réaction à toutes ces souffrances et malaises incontrôlables. J’avais toujours l’impression qu’ils étaient en permanence irrités, c’était fatigant pour les autres et pour moi, j’explosais à la moindre chose.

J’étais hyperactive, il fallait toujours que je m’occupe sinon je ne me supportais pas.

 

Voilà comment j’ai commencé les expériences sur moi, ma première expérience était une réussite.

 

Par contre le chlorure de magnésium a un très gros défaut, il n’est pas bon à boire, beurk !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Avec les années, je m’y suis habituée, je sais que c’est bon pour ma santé.

Cependant à cause de mes reins, je ne peux pas le prendre en permanence, donc j’alterne une journée sur deux, suivant mon état.

Aussitôt que je vois surgir un malaise en rapport avec le chlorure de magnésium, je fais une cure de 20 jours.